actualités, sport, évenements, annonces, compétitions

Courbatures: peut-on faire du sport malgré la douleur?

Vous avez peut-être des courbatures et des douleurs musculaires au cours ou après un entraînement intense, mais vous ne savez pas si vous devez continuer à vous entraîner ou vous reposer jusqu’à ce que la douleur disparaisse.

Le sport est bénéfique pour notre santé et notre forme physique, mais il arrive parfois que l’on ressente des courbatures. Cette fatigue peut se manifester pendant l’entraînement ou revenir le lendemain ou le surlendemain. Cependant, dans la plupart des cas, les courbatures dues à une activité physique ne sont pas inquiétantes et les personnes peuvent souvent continuer à faire du sport et de l’exercice tout en ayant des courbatures.

Dans certains cas, les exercices de récupération active peuvent être bénéfiques aux muscles endoloris. Mais la décision de continuer dépend de la gravité de la douleur et des symptômes que vous ressentez.

Dans cet article, nous allons examiner dans quelle mesure vous pouvez faire du sport malgré la douleur. Vous devez continuer à vous entraîner, ou vous reposer afin de permettre à vos muscles de se remettre plus rapidement après des courbatures musculaires douloureuses. Voici quelques conseils pour faire de l’exercice tout en ayant des courbatures.

Les exercices de récupération active

Contrairement à la récupération passive (où on se repose et on récupère sans rien faire), les exercices de récupération active peuvent être bénéfiques aux muscles endoloris. En effet, lorsque les muscles sont sollicités pendant l’exercice, ils se rompent et les tissus gonflent sous l’effet des eaux qui s’y engouffrent.

Ce phénomène déclenche une série de réactions chimiques qui réparent et reconstruisent le tissu musculaire. La récupération active est un exercice à faible impact (comme la marche ou l’utilisation d’une machine elliptique) pratiqué après l’entraînement, qui favorise la circulation sanguine dans les muscles, apportant de l’oxygène et éliminant l‘acide lactique laissé par des séances d’entraînement plus intenses.

Au fil du temps, la récupération active améliore la capacité de votre corps à évacuer plus rapidement l’acide lactique, de sorte que les entraînements sont moins éprouvants pour votre organisme. Ainsi, les séances d’entraînement sont moins éprouvantes pour votre système, ce qui réduit la douleur dans les zones concernées et vous permet de vous entraîner plus régulièrement.

Mais si la douleur dans des zones spécifiques ne disparaît pas dans les 48 heures, consultez un médecin avant de commencer une autre séance d’entraînement intense sur ces mêmes muscles.

Ainsi, les séances d’entraînement sont moins éprouvantes pour votre système, ce qui réduit la douleur dans les zones concernées et vous permet de vous entraîner plus régulièrement. Mais si la douleur dans des zones spécifiques ne disparaît pas dans les 48 heures, consultez un médecin avant de commencer une autre séance d’entraînement intense sur ces mêmes muscles.

S’il s’avère que la douleur n’a aucun rapport avec un entraînement récent – par exemple, elle remonte à plusieurs mois – vous pouvez demander conseil à un kinésithérapeute spécialisé en traumatismes musculaires. Et si l’entraînement provoque des douleurs articulaires atroces qui durent plus de deux jours – par exemple, une douleur lorsque vous fléchissez certaines articulations ou une raideur qui persiste même lorsque vous êtes debout – il faut arrêter complètement l’exercice avant de consulter un spécialiste. Il pourrait s’agir de problèmes sérieux comme la polyarthrite rhumatoïde ; il ne faut pas aggraver la situation en s’entraînant avec une telle inflammation et de telles lésions !

Comment savoir si les exercices de récupération active fonctionnent pour vous ?

La façon la plus simple de savoir si les exercices de récupération active fonctionnent pour vous est de comparer vos symptômes avant et après l’exercice. Si la douleur s’est améliorée, alors oui, ces exercices valent la peine d’être faits. Lorsque vous faites de l’exercice avec des douleurs, il y a un risque que d’autres dommages se produisent ou que les blessures existantes s’aggravent.

Pensez-y comme si vous vous entraîniez avec une cheville blessée : vous pouvez peut-être courir assez vite pour éviter de vous blesser à nouveau, mais vous aurez très mal.

Il en est de même pour les exercices de récupération active ; si votre objectif est de soulager la douleur et de prévenir les blessures plutôt que d’améliorer les performances (c’est-à-dire travailler sur une blessure), alors oui, ils sont excellents pour soulager vos muscles  endoloris sans les aggraver. Rappelez-vous simplement qu’un exercice intense peut parfois accentuer des pathologies préexistantes, alors pensez à vous ménager pour minimiser les risques.

Vous pouvez également essayer d’évaluer votre fréquence cardiaque à différents moments de l’entraînement. Il n’est pas rare que les personnes souffrant de certains types d’arthrite aient une pression artérielle accrue en réponse à une activité physique intense. Comme ce changement peut s’accompagner de vertiges et de douleurs thoraciques, le fait de bien connaître votre fréquence cardiaque normale au repos peut vous permettre de rester en sécurité et d’évaluer si des exercices de récupération active peuvent ou non vous aider à soulager vos douleurs musculaires.

Quand est-il approprié de faire des exercices de récupération active ?

Si vos muscles sont douloureux, faire du sport les rendra probablement encore plus douloureux. Comment savoir s’ils sont trop douloureux pour faire des exercices ?

La plupart des gens considèrent qu’il est normal de poursuivre l’entraînement lorsqu’ils ressentent une légère douleur pendant l’exercice. Si les muscles sont raides et inconfortables après la séance de sport, sans être douloureux pendant ou après l’entraînement, il est probable que votre activité physique vous aide plutôt qu’elle ne vous blesse.

Mais quand doit-on abandonner les exercices pour quelques jours ? La courbature peut être causée par de nombreux facteurs : Il peut s’agir d’une blessure subie à l’entraînement ou d’une surutilisation. Si vous ressentez une gêne de plus en plus importante au fur et à mesure de vos entraînements et/ou si d’autres symptômes apparaissent (comme un gonflement), il y a de fortes chances qu’une blessure se soit produite.

Dans ces cas, il est généralement recommandé de se reposer en attendant que les symptômes disparaissent – des exercices de récupération active peuvent aider à accélérer le temps de récupération dans certains cas, mais n’améliorent probablement pas suffisamment la guérison pour reprendre un entraînement à haute intensité avant que le repos ne soit nécessaire.

En résumé : la meilleure chose à faire pour les douleurs musculaires est de se reposer. Les claquages et les courbatures pendant l’exercice sont tous deux absolument naturels. Ils affectent surtout les novices en sport et les personnes qui intensifient leur routine. L’hyperlactatémie provoquée par l’exercice est rarement une cause d’inquiétude. Les douleurs musculaires disparaîtront probablement d’elles-mêmes.