actualités, sport, évenements, annonces, compétitions

Grossesse : peut-on faire du sport enceinte ?

Rien ne vous empêche de faire du sport enceinte. Découvrez les activités sportives auxquelles vous pouvez vous adonner ainsi que leurs vertus.

Pour de nombreuses femmes, tomber enceinte implique l’arrêt de toute activité sportive. En effet, poussées par la peur de perdre prématurément leur fœtus, de faire du mal au bébé ou parfois par ignorance, ces dernières abandonnent leurs séances d’entraînement dès les 1er mois de grossesse.

Faire du sport est toujours bon pour la santé, mais peut-on faire du sport enceinte ? et surtout quelle activité sportive ? Les croyances qui existent, et selon lesquelles il serait dangereux de pratiquer une activité physique pendant la grossesse, sont-elles justes ? Le sport peut-il nuire au bébé et à la maman ?

Démêlons ensemble le vrai du faux, pour vous permettre de voir un peu plus clair sur le sujet et d’appréhender votre grossesse avec une activité physique, et dans les meilleures des conditions.

Peut-on pratiquer une activité sportive durant la grossesse ?

Du sport oui, mais avec modération !

Contrairement aux croyances, pratiquer une activité sportive en étant enceinte est plutôt conseillé. La grossesse n’est pas une maladie, mais un état physique et moral. Elle ne constitue pas un frein à la pratique d’un sport.

L’activité physique apporte de nombreuses vertus à la femme enceinte et à son bébé, sauf en cas de contre-indication médicale. Véritable source de bien-être physique et psychologique, elle vous aide à garder votre forme et moral au top pour bien vivre la période de grossesse.

En effet, pour les femmes enceintes, le sport permet de lutter contre la prise de poids, minimisant ainsi le risque du surpoids. Il régule votre taux de glycémie et diminue le risque de diabète gestationnel.

Le sport vous donne l’occasion d’évacuer le stress, améliorer votre circulation sanguine, maintenir vos muscles, renforcer votre ceinture abdominale et de prévenir les maux de dos. Ainsi, grâce à la pratique d′un sport, l’activité cardiaque et respiratoire est également stimulée. Le corps arrive serein et mieux préparé pour le moment de l′accouchement.

Toutefois, attention de ne pas tomber dans l’excès, il faut y aller en douceur. Choisissez une activité sportive raisonnable qui n’engendre pas de danger pour le bébé. Écarter les exercices agressifs, traumatisants ou qui présentent un risque de chute.

Évitez d’aller au bout de vos limites. Accordez-vous un temps de récupération. Pensez surtout à adapter vos efforts en fonction de l’évolution de votre grossesse.

Sport enceinte : quelles disciplines choisir ?

Les activités sportives les plus recommandées pour les femmes enceintes sont les sports doux. Ils ont peu d’impact et ne présentent aucune menace ni pour la maman, ni pour le fœtus. Ils ont pour but de détendre, relaxer et de travailler la respiration de la femme tout le long de la grossesse.

Le vélo

Le vélo est l’un des sports doux que vous pouvez pratiquer en étant enceinte. En effet, cette discipline sert à tonifier le périnée. Votre sortie n’a pas pour objectif d′exploser des records, mais elle doit se présenter plutôt sous forme de promenade où vous pédalez à votre rythme et en faisant des pauses de temps à autre.

Le VTT n’est bien sûr pas envisageable, car les risques de chutes et les secousses sont bien trop importants. Pour éviter de tomber malade par un temps hivernal, vous pouvez choisir le vélo d’appartement comme une excellente alternative.

La marche

La marche à pied est le sport de prédilection de toutes les femmes enceintes. Sportive ou pas, vous pouvez pratiquer cette discipline sans risque et sans équipements particuliers. Il suffit d’une bonne paire de baskets pour ne pas mettre vos jambes et vos chevilles à rude épreuve, est le tour est joué !

Pour toutes les futures mamans qui souffrent de jambes lourdes, la marche est un exercice idéal pour bouger et activer la circulation sanguine et spécifiquement celles des membres inférieurs. Optez pour une séance 30 min par jour en maîtrisant votre respiration sur des terrains plats et sans reliefs.

La natation et l’aquagym

La natation ou l’aquagym est l’un des meilleurs et des plus sûrs sports à pratiquer lorsqu’on est enceinte. En effet, même à un stade très avancé de votre grossesse, dans l’eau votre corps ressent beaucoup moins l’effet du poids sur vos articulations.

En outre, pendant l’exécution des mouvements vous améliorez votre capacité cardiaque et votre respiration, vous travaillez vos muscles en douceur en évitant les traumatismes. A par l’effet relaxant et massant de l’eau, la nage est un excellent entraînement pour le dos et les articulations.

Veillez néanmoins, à porter un maillot de bain adapté à votre état de grossesse, vous devez être à l’aise dans votre tenue et non pas serrée. Évitez également de plonger dans une piscine trop froide, ça pourrait nuire à votre foetus, qui doit rester bien au chaud.

Le yoga

Le yoga fait partie également des activités sportives à faire pendant la grossesse. C’est à la fois un sport destressant et un moyen efficace pour préparer la femme enceinte à l’accouchement. A l’aide d’exercices et de postures bien spécifiques, cette discipline combine le bien-être du corps et de l’esprit pour soulager beaucoup de maux liés à la grossesse : jambes lourdes, stress, mal de dos, angoisse…

Le yoga pour femmes enceintes, sera dirigé par un professionnel en kinésithérapie ou une sage-femme. Le but étant, de travailler tout en douceur respiration et souplesse, pour préparer l′accouchement.

Les exercices de stretching ou étirement

Durant la grossesse, la pratique de stretching est très efficace pour libérer l′esprit des tensions et des angoisses dues à cette délicate phase. C’est un excellent moyen pour gagner en souplesse.

Conseils et recommandations pour pratiquer le sport enceinte

  • Buvez assez d′eau pendant vos exercices pour éviter de vous hydrater ;
  • Ecoutez votre corps, inutile de forcer et respecter vos limites, un effort prolongé peut être dangereux pour vous et votre bébé ;
  • Manger correctement avant et après vos séances d’entraînement ;
  • Bannissez les sports de combat, d’altitudes ou d’équilibre ;
  • Equipez-vous des bonnes chaussures pour éviter les maux de dos et les entorses aux chevilles ;

À la moindre alerte arrêtez l’activité et contactez directement votre médecin : saignements vaginaux, douleurs au bassin, évanouissement,…